NØ LAB : La Terre à former

Samuel Eckert
Rencontre autour de la computation et de la conspiration à l’échelle planétaire. Avec Yves Citton, Marielle Chabal, Grégory Chatonsky.

En science-fiction, les humains terraforment d’autres planètes afin de les rendre vivables. Ainsi, dans de nombreux récits, mars se retrouve dotée d’une atmosphère et d’eau à l’état liquide, mais c’est ici de la Terre dont il est question. Pour cette dernière séance du cycle NØ LAB cette saison, Marielle Chabal, Grégory Chatonsky et Yves Citton partent de l’ouvrage Terraformation de Benjamin Bratton, un manifeste qui appelle à artificialiser intégralement et méthodiquement notre planète par le design, la planification et la computation et les infrastructures pour faire face aux effets du changement climatique et faire face à l’effondrement social provoqué par l’automation reposant sur l’intelligence artificielle et le machine learning. Elle et ils posent un regard critique sur cette proposition et interrogeront la notion de computation à l’échelle planétaire.

— Yves Citton est philosophe et professeur de littérature et media à l'université Paris 8, a été directeur exécutif de l'EUR ArTeC de 2018 à 2021 et co-dirige la revue Multitudes. Il est notamment l'auteur de Faire avec. Conflits, coalitions, contagions (Les Liens qui Libèrent, 2021), Générations Collapsonautes. Naviguer en temps d'effondrements (avec Jacopo Rasmi, Seuil, 2020), Contre-courants politiques (Fayard, 2018), Médiarchie (Seuil, 2017) et Pour une écologie de l'attention (Seuil, 2014).

— Marielle Chabal consacre son activité d’artiste-réalisatrice à la construction de fictions d’anticipation – comme matériel à part entière – pour questionner les spectateurs et spectatrices sur le monde qui l’entoure. Ses œuvres se déclinent sous la forme performative de symposium, de films ou d’exposition. Son dernier projet, Al Qamar, a été montré dans le cadre d’expositions personnelles à la Jan Van Eyck Académie de Maastricht et au Palais de Tokyo à Paris en 2019.

— Grégory Chatonsky travaille depuis le milieu des années 90 sur le Web et les nouvelles narrations qui émergent du réseau. Au fil des années, il se tourne vers la capacité des machines à produire des résultats qui ressemblent à une production humaine. Dans le contexte d’une extinction de l’espèce humaine, le réseau apparaît alors comme une tentative pour créer un monument par anticipation, qui continuerait après notre disparition.

NØ LAB

Initié par Dasha Ilina et Benjamin Gaulon, NØ est un collectif à géométrie variable qui se donne pour mission de soutenir les pratiques de recherche entre art et design, en interrogeant l’impact social et environnemental des technologies de l’information et de la communication, en France et ailleurs. NØ soutient et accompagne la recherche et la création pratique et théorique, explore de nouvelles formes d’enseignement (média, art, design, tech, hacktivisme…) et organise des événements publics (expositions, concerts, performances, festivals, symposiums…). Dans le cadre du NØ LAB à la Gaîté Lyrique, Dasha Ilina et Benjamin Gaulon s’associent à Pauline Briand, journaliste et spécialiste des questions d’environnement.

Informations pratiques

Date

Le jeudi 23 juin 2022
de 18h45 à 21h00

Prix

Payant (Tarif plein : 6€ Tarif adhésion : 4€)
Accès libre

Billeterie & Information

Accès

Personnes à mobilité réduite : non précisé ou non accessible
Mal voyant : non précisé ou non accessible
Mal entendant : non précisé ou non accessible

Lieu

La Gaîté Lyrique

3 bis Rue Papin, 75003 Paris

Web

gaite-lyrique.net

Mise à jour

Ven. 22 avril 2022 à 17:51:42