Débat : Femmes et féminismes au Portugal

Femmes et féminismes au Portugal
La Gazette des Femmes
En 1972, Maria Isabel Barreno, Maria Tereza Horta et Maria Velho da Costa, publient Les Nouvelles lettres portugaises. Ce texte qui va précéder de deux années la chute du régime salazariste est considéré comme l’un des pamphlets les plus virulents contre la dictature, condamnant la violence de la guerre coloniale, et surtout affirmant la place des femmes, leurs libertés et leurs droits. Le livre immédiatement censuré est considéré comme une référence par les mouvements féministes actuels, et les « Trois Maria » comme des figures de la résistance à l’oppression de l’Estado Novo. À la lumière de cette histoire récente, où en est le Portugal sur la question des droits des femmes et sur leur place dans la société contemporaine ?

Avec :

Manuela Tavares est titulaire d'un doctorat dans le domaine des études sur les femmes, sur le thème « Les féminismes dans la seconde moitié du XXe siècle au Portugal », chercheuse intégrée au Centre interdisciplinaire d'études sur le genre, chercheuse collaboratrice au Centre pour la migration et Relations interculturelles de l'Universidade Aberta et coordinatrice du Centre de documentation et d'archives féministes Elina Guimarães. Elle est membre du Conseil consultatif de la CIG et membre du Conseil d’administration de l’UMAR. Elle est autrice de plusieurs ouvrages sur des thématiques liées aux études des femmes, aux études de genre et aux études féministes (non traduits en français).

Dulce Maria Cardoso, une des voix incontournables de la littérature portugaise, est née en 1964 au nord du Portugal. Elle passe son enfance à Luanda en Angola, ville qu’elle a dû quitter après la déclaration d’indépendance et le début de la guerre civile en 1975. Elle commence des études de Droit et devient avocate, métier qu’elle va exercer plusieurs années avant de se lancer dans l’écriture. En 2020, les éditions Chandeigne publient son dernier roman Eliete, la vie normale, il est tout de suite remarqué par la presse et par le Prix Femina Étranger 2020 et revient sur des thématiques qui lui sont chères, la famille, la situation des femmes, la dictature et le poids du passée sur la société contemporaine.

Modérée par Catarina Falcão, journaliste à Lusa.

En partenariat avec la Bibliothèque Marguerite Durand.

Réservation obligatoire au 01 44 78 80 50 ou sur le site internet de Bibliocité.

Informations pratiques

Date

Le samedi 11 juin 2022
de 15h00 à 17h00

Prix

Gratuit (Sur réservation au 01 44 78 80 50 ou sur)
Sur réservation uniquement

Billeterie & Information

01 53 82 76 76

mediatheque.jean-pierre.melville@paris.fr

Accès

Personnes à mobilité réduite : accessible
Mal voyant : non précisé ou non accessible
Mal entendant : non précisé ou non accessible

Lieu

Médiathèque Jean-Pierre Melville

79 rue Nationale, 75013 Paris

Métro 14 : Olympiades (Paris) (59m) 83 : Olympiades (Paris) (59m)

Web

www.paris.fr

www.facebook.com

Mise à jour

Jeu. 28 avril 2022 à 17:49:46